« Comment peut-on priver des enfants de leur papa, c’est inacceptable. […] Je ne veux pas abandonner mon fils de 6 ans! »

Enormément de pères d’enfants belges, reconnus ou pas, se retrouvent en centre fermé. Ils ont parfois 2, 3 ou 4 enfants en Belgique. Certains sont en Belgique depuis 20 ans, et enfermés depuis un an.
« Comment peut-on priver des enfants de leur papa, c’est inacceptable. […] Je ne veux pas abandonner mon fils de 6 ans! »
Un détenu a téléphoné à l’ambassade de la RDC pour demander qu’ils arrêtent de délivrer des laissez-passer aux pères de famille. L’ambassade lui a répondu qu’ils ne sont pas au courant des dossiers, et qu’ils reçoivent 500€ par laissez-passer. « Pour 500€, vous enlevez des papas à leurs enfants? »
A Merksplas, une assistante sociale a dit à une personne détenue depuis un an: « qu’est ce que tu fais en Belgique? Tu dois rentrer au pays, pas de place pour toi ici ». Il est en Belgique depuis 20 ans et a une fille ici. Il s’est faché, a cassé le plexiglas : 24 h de cachot !