Les participants à l’émission « Mariés au premier regard » ont-ils plus de droits que les couples mixtes avec/sans papiers? »

Je me présente : 41 ans, employée communale depuis 19 ans. Notre avocat a insisté sur la personnalité non fragilisée que je suis car il m’explique que le juge a un rôle d’empêcher le « méchant sans papier » de m’exploiter. J’ai rencontré mon amoureux il y a trois ans sur un site de rencontres. Il est incarcéré; il m’explique que sa situation précaire de l’époque l’a poussé à commettre des faits répréhensibles pour s’en sortir. Je lui explique que je ne suis pas réfractaire à l’idée de faire plus amples connaissances sans rien lui promettre. J’ai appris à le connaitre : Il me donne tous ses papiers, je communique avec sa famille, il me donne ses codes Facebook pour que je puisse tout vérifier (je ne lui ai pas laissé le temps de « nettoyer ») … tout corrobore avec ses propos et nait une relation de confiance ; une relation amoureuse indéfectible. Je me bats pour que des sorties puissent lui être accordées ; ce fût compliqué mais la situation commence à se débloquer peu à peu car il a obtenu deux rapports psycho sociaux positifs, une enquête sociale positive, deux avis de deux directions pénitentiaires positifs. La situation coince au niveau de l’administration centrale mais le tribunal de l’application des peines pourra y remédier. Ce sont malheureusement des procédures chronophages mais quand on aime on prend son mal en patience.

Nous avons introduit, suite au conseil d’une directrice de prison, une demande de mariage un an et demi âpres notre relation. J’ai déposé la demande à la ville où je réside. Une enquête de police a eu lieu qui mentionne qu’aucune contradiction n’est constatée. Le rapport SPS mentionne aussi qu’il n y a aucune contradiction avec mes propos lors du passage de l’assistant de justice. Malgré ça, le mariage a été refusé, pour les raisons suivantes:

attendu que monsieur est en prison lors de leur rencontre virtuelle  –  et ? Le problème ?

attendu que les parties entament une relation très rapidement –  et ? Le problème ?

attendu que monsieur est en situation illégale sur le territoire belge et a reçu des ordres de quitter le territoire avec interdiction d’entrée  – le mariage n’ouvre pas directement le droit au séjour. Le rôle de l’officier de l’état civil  est de vérifier si notre but est la création d’une communauté de vie.

attendu que monsieur aurait déclaré être marié dans son pays  –  j’ai une attestation de célibat. Il m a dit avoir appris le français en prison. L’office des étrangers lui a posé des questions sur sa vie amoureuse et il y a peut-être eu malentendu ou mauvaise compréhension.

attendu que la famille de madame n’est pas au courant que monsieur est incarcéré –  c’est vrai,  il ne comprendrait pas, mais où est le problème ? Dois je avoir leur aval? J’ai 41 ans, dans une société libérale..

attendu que madame, lors de l’audition par les services de l’état civil, a proposé le mariage afin de régulariser la situation de monsieur – cette audition ne m’a pas été relue et je ne l’ai pas signée et est donc caduque

attendu que le projet de mariage semble précipité  – 3 ans de relation …

Nous avons donc introduit un recours. Je viens d apprendre que le juge en première instance a aussi refusé le mariage.  Ce fût une mauvaise surprise.. nous n’y attendions pas .. l’audience s’étant bien déroulée …  je n’ai pas encore reçu le jugement mais l’avocat a insisté sur le fait que nous n’habitions pas ensemble. J’ignorais que c’était devenu une condition obligatoire en Belgique.

Je suis actrice de ma propre vie et si je me plante c’est mon problème. Tout est paradoxal. J’interrogerai Unia, le médiateur fédéral et le collège des procureurs du roi sur la discrimination que je subis vis-à-vis des participants à l’émission Mariés au premier regard : sont ils exempts de la circulaire et législation inhérentes au mariage?